Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Metamonde

"Je compte sur peu de lecteurs, et n'aspire qu'à quelques suffrages. Si ces pensées ne plaisent à personne, elles pourront n'être que mauvaises ; mais je les tiens pour détestables si elles plaisent à tout le monde." Diderot

Différence consensuelle

Publié le 27 Août 2008 par Meta in metamonde

L'accès démocratique au savoir est un pas singulier dans l'éman- cipation des individus. Plus encore qu'une éducation publique et obligatoire, l'ère de l'information fait explo- ser les stimuli suscep- tibles de construire les esprits, de forger l'esprit critique, de multiplier les regards sur le monde. On pointe du doigt la médiocrité des blogs, des vidéos stupides de You-tube, mais le spectacle de ce quotidien est autant d'occasions de porter un regard sur la multitude des points vue possibles, aussi subjectifs et futiles soient-ils. L'ère de l'information est ainsi l'époque de l'affirmation, de la position de l'opinion, statut d'autant plus affirmé que l'opposition en devient dangereuse. Car la différence revendiquée est un droit qui souffre peu la contradiction. Au slogan de 68 qui interdisait d'interdire succède peut-être celui des années 2000, selon lequel il est interdit de s'opposer. On ne critique pas la position des autres, chacun son opinion, même la plus scandaleuse ou l'intenable. Sous couvert du droit à l'opinion personnelle, on accepte difficilement la critique. Celle-ci deviendrait légitime à la condition qu'un argument la soutienne, mais le phénomène se pare aussi de certaines précautions : tout argument devient suspect. L'argumentateur n'est pas celui qui cherche à convaincre, il devient celui qui veut avoir raison, car si chacun a raison, si toutes les opinions se valent, alors l'argumentaire est une arme empoisonnée contre celui qui revendique la validitié de son avis subjectif. On pourrait difficilement contredire la relativité des points de vue, mais l'époque oublie peut-être une sagesse héritée des antiques : la vérité se construit dialectiquement à plusieurs. Une dialectique est une discussion, et de ce fait appelle la thèse de l'un et l'antithèse de l'autre, afin de construire à deux une synthèse féconde qui fera naître une vérité commune dans le discours. Le conflit d'arguments n'est pas la volonté de raison, mais la productive intention de construire quelque chose à deux, et s'opposer n'est plus vouloir vaincre, mais proposer l'alternative qui invalide momentanément l'affirmation initiale dans le but de révoquer les deux positions et faire naître quelque chose de nouveau et de meilleur. En ce sens, la discussion n'est pas la description des opinions de chacun. C'est même l'inverse. Elle est la dialectique généreuse qui vise à s'enrichir à deux.

 

Commenter cet article