Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Metamonde

"Je compte sur peu de lecteurs, et n'aspire qu'à quelques suffrages. Si ces pensées ne plaisent à personne, elles pourront n'être que mauvaises ; mais je les tiens pour détestables si elles plaisent à tout le monde." Diderot

Manipuler la contingence

Publié le 9 Juin 2008 par Meta in Esthétique

« Manipuler la contingence », c’est le titre d’un travail assidu de trois mois. Son sous-titre : « Essai sur les conditions de production d’une Figure esthétique à partir de la philosophie de Gilles Deleuze. » Quel intérêt peut bien présenter un tel essai universitaire ? Sous ce titre presque aussi pompeux que les ironiques appellations des billets de ce blog se cache une question simple et si peu souvent traitée : « comment expliquer que le geste hasardeux de l’artiste fonctionne ? ». Tout est parti d’un travail sur Francis Bacon et sur ses entretiens. A plusieurs reprises, Bacon souligne que ce qu’il fait, sa femme de ménage n’y parviendrait pas ; lancer la peinture sur la toile, brosser, faire couler la peinture. Ce faisant, Bacon répondait aux traditionnelles critiques qui consistaient à dire que « n’importe qui est capable d’en faire autant ». Et pourtant, Bacon est considéré comme l’un des plus grands peintres de ce siècle. Essayant d’expliquer son geste, l’artiste dit que le secret consiste à parvenir à manipuler le hasard, utiliser la contingence, savoir rebondir sur le fortuit. Le procédé n’est pas nouveau, si souvent employé au vingtième siècle. En littérature, le cut-up consistait déjà à découper des textes, les mélanger et produire une histoire à partir du nouvel agencement. On sait combien William Burroughs a excellé dans ce procédé. Le travail qui se cache sous l’appellation sus-dite consiste donc à tenter d’expliquer ce qui permet à Bacon de réussir une toile malgré l’utilisation du hasard dans le processus de création. Cette finalité exige également une compréhension des raisons pour lesquelles Bacon pose qu’une telle démarche est nécessaire en peinture, ce qui est l’objet de la première partie du travail. Celui-ci pourra être trouvé sur le site « metamonde ». En espérant que certains y verront une parcelle de l’intérêt que j’y ai trouvé.
Lien vers l'essai :
Metamonde-section philosophie
Tableau : Francis Bacon.

Commenter cet article